Guide de l'usager

Un port est par excellence une plateforme d’échanges intermodaux dans lesquels s’impliquent tous les modes de transports, la route majoritairement, le chemin de fer, la voie navigable, les conduites ou le cabotage maritime (navigation côtière de courte distance). Au cœur du trafic portuaire, pour la plupart des ports, on retrouve naturellement les transports de marchandises, de fret, de produits qui, soit partent ou arrivent dans le port et ses environs immédiats, soit sont réacheminés dans la zone de desserte du port (arrière pays ou pays de l’hinterland).
Physiquement, le port de Cotonou se définit par ses équipements parmi lesquels il convient de distinguer :
-  l’infrastructure lourde de base qui en permet l’accès : digues de protection contre la mer (digue Ouest,   traverse et son épi d’arrêt des sables), chenal maritime d’accès, rade, darse et bassin.
-  les quais et postes d’accostage où stationnent les navires pendant toutes leurs opérations au port : quais   Nord, quais Sud dont quai Bolloré et quai ORYX ;
-  les équipements à terre, dits « de superstructures » ou « d’outillage », qui permettent la manutention et le   stockage des marchandises, grues, portiques, terre-pleins, hangars, etc.
Sur le plan institutionnel et par extension, le « port » s’applique également à l’organisme en charge du port, chez nous le Port Autonome de Cotonou. Il a pour mission d’assurer les travaux d’extension, d’amélioration, de renouvellement, de reconstruction, ainsi que l’exploitation, l’entretien, la police des ports et de leurs dépendances ainsi que la gestion du patrimoine immobilier et domanial qui lui est dévolu. Son organisation fonctionnelle est composée de trois grandes fonctions essentielles que sont :
-  la fonction d’exploitation qui comprend notamment la capitainerie et la police de l’exploitation portuaire.   La Capitainerie du port et le Département du Matériel Flottant assurent le service de pilotage, de    remorquage et l’ amrage.
-  la fonction infrastructures qui a pour mission la réalisation des travaux neufs, les travaux d’entretien et du   dragage (quais et accès nautiques) ;
-  la fonction commerciale qui assure la vente et la promotion du port.
D’autres services administratifs opèrent dans le port tels que :
- la police qui s’occupe des services de frontières et de police judiciaire dans les abords du port  et la    gendarmeriequi assure la fonction de police judiciaire dans l’enceinte portuaire ;
- la Direction de la Marine Marchande qui gère administrativement les marins et assure le contrôle de la   sécurité des navires et des marchandises dangereuses ;
- l’administration des douanes qui est chargée de contrôler et de vérifier les marchandises et d’en percevoir   les droits d’entrée et de sortie ;
- les services de santé ainsi que de l’agriculture et de la pêche qui sont, quant à eux, chargés des contrôles   sanitaire, vétérinaire et phytosanitaire.
En raison de la qualité de port propriétaire du port de Cotonou, la fonction outillage, qui concerne la gestion des hangars, des terre-pleins et engins de levage, est depuis bien longtemps concédée respectivement à la Société Béninoise des Manutentions Portuaires (SOBEMAP) et à des structures privées (Groupe BOLLORE et Groupe AP MOLLER) et RORO TERMINAL (véhicules d’occasion) dans le cadre du partenariat public privé.

Accédez au document complet (en pdf - 55Mo)