Les travaux de dragage au Port de Cotonou

L’accessibilité du Port de Cotonou passe par le maintien de ses voies d’eau à des fonds navigables. C’est dans ce cadre que le Port Autonome de Cotonou avait prévu les travaux de dragage d’entretien du chenal d’accès et du bassin portuaire. Ainsi, la Société de Dragage International (SDI) sort durant cette campagne environ 2 millions m³ de sédiments de ses eaux. Le résultat est que la profondeur au chénal d’accès et auprès du Quai Sud est autour de -15m et auprès de la Traverse et du Quai Nord entre -11,5m et -10m. Après les travaux d’agrandissement et de modernisation du Port de Cotonou, tous les quais auront une profondeur de -15m à -16m, pouvant ainsi accueillir des navires plus grands.

Visite de l’Ambassadrice des USA près le BENIN au Port de Cotonou.

Ce vendredi 23 Août 2019, le Port Autonome de Cotonou a reçu la visite de son Excellence Patricia Mahoney, Ambassadrice des Etats Unis près le Bénin. Elle a été reçue par Johan PAELINCK Directeur des Projets Stratégiques et de l’Organisation Interne du Port Autonome de Cotonou. La visite a été ponctuée par une séance de travail qui s’est ensuite poursuivie par une descente sur les installations portuaires. On peut retenir de cette bonne ambiance d’échanges et de travail que l’administration du  Port Automne de Cotonou rassure de plus en plus ses partenaires. La Promesse de la modernisation de l’outil de développement tient.

PORT INFO, PARUTION DE JUILLET 2019

Le dernier numéro de votre magazine d’informations portuaires, Port Info vient de paraître. Dans ce numéro, vous lirez les dernières actualités au Port Autonome de Cotonou. L’évolution de la digitalisation du contrôle des accès au Port de Cotonou, l’audit du dispositif de sécurité, les différentes distinctions reçues par Cotonou, sont les principaux sujets abordés. Vous y trouverez le condensé des communications au cours des premières journées portes ouvertes aux Port de Cotonou. Téléchargez la version numérique en cliquant sur ce lien: Téléchargez PORT INFO PARUTION DE JUILLET 2019

LANCEMENT DES TRAVAUX DE DRAGAGE AU PORT DE COTONOU, UNE DRAGUE AUTOPORTEUSE SUCEUSE A ELINDES TRAINANTES DEPLOYEE A COTONOU

La Direction Générale du Port Autonome de Cotonou lance le mardi 06 aout 2019 les travaux de dragage pour maintenir les voies d’eau du Port de Cotonou à des fonds navigables. A terme, tous les quais auront une profondeur de 15m à 16m, pouvant ainsi accueillir des navires plus grands. Les travaux qui vont se dérouler sur 03 mois n’arrêteront pas les opérations portuaires pour lesquelles l’Autorité a pris toutes les dispositions.

DESCRIPTION DES OPERATIONS DE DRAGAGE

Le port de Cotonou est implanté sur une côte basse sablonneuse. Le port constitue un obstacle au transit littoral Ouest-Est dont l’intensité est de l’ordre de 1,5 million de m3/an dans cette zone. Les ouvrages portuaires ont provoqué une forte sédimentation à l’ouest du port et une érosion à l’est, se faisant ressentir sur 10 à 15 km. Malgré le prolongement de l’épi d’arrêt des sables en 2010, le transit littoral arrive à contourner l’épi créant une forte sédimentation dans le bassin et le chenal d’accès. Du coup, pour maintenir les voies d’eau du Port de Cotonou à des fonds navigables, il faut périodiquement draguer le plan d’eau.  C’est dans ce cadre que le Port Autonome de Cotonou a prévu les travaux de dragage d’entretien du chenal d’accès et du bassin portuaire. La société de dragage international (SDI) a été retenue pour conduire les travaux pendant trois (03) mois parmi les neuf (09) soumissionnaires. Au total, environ 1.300.000 m3 de sédiments seront dragués au titre de cette campagne. La drague utilisée est une drague autoporteuse suceuse à élindes trainantes. 

Une drague autoporteuse suceuse s’emploie principalement pour draguer des matériaux meubles comme le sable, l'argile ou le gravier. Une ou deux élindes traînantes équipées d’un bec d’élinde sont descendues sur le fond de la mer, le bec étant traîné sur celui-ci. Un système de pompage aspire un mélange de sable ou de terres et d’eau, puis le déverse dans la « trémie » (cale du navire). Une fois complètement chargé, le bateau se rend sur le site de déchargement (« zone de clapage ») situé à environ 2km au nord de la bouée d’atterrissage. Les sédiments seront déversés au fond de la mer par des portes de fond. 

Le coût des travaux s’élève à 2 412 021 228 FCFA TTC. 

Côtes de dragage 

Ces travaux amèneront les fonds théoriques à la côte de : 

  • -15 mètres côté hydro dans le chenal externe, dans la passe d’entrée, le cercle d’évitage et dans le chenal interne 
  • -15 mètres au poste sud exploité par Bénin Terminal ➢ -10,5 mètres côté hydro au poste P2 de la Traverse 
  • -10 mètres côté hydro le long des quais en palplanches (quai commerce de l’ancien port et Oryx) 
  • -11,5 mètres le long des quais en paroi moulée (nouveau port) 

La profondeur maximale des quais diffère dû aux périodes auxquelles les quais ont été construits. Par exemple, les postes 1 à 4 construits en palplanche dans les années ‘60, ont été conçu pour des navires avec un tirant d’eau maximal de 10m. 

Le contrôle des travaux sera effectué par le service des études topographiques, hydrographiques et océanographiques de la Direction Technique au moyen de la vedette hydrographique « Patriote ». 

Toutes les installations portuaires resteront en activité au cours des travaux de dragage. Les travaux seront exécutés de manière à garantir à tout moment la priorité du trafic maritime commercial. 

Après les travaux d’agrandissement et de modernisation du Port de Cotonou, tous les quais auront une profondeur de 15m à 16m, pouvant ainsi accueillir des navires plus grands. 

 

NOUVELLES CONDITIONS D'ACCES A LA DIRECTION GENERALE DU PORT AUTONOME DE COTONOU

Au terme de la récente mission d’audit des gardes côtes américains, le port de Cotonou a reçu le 14 juin 2019 le certificat d’engagement pour la sécurité portuaire, résultante des réformes initiées dans le domaine de la délivrance des badges et du contrôle des accès. Il est nécessaire de rester dans cette dynamique. Aussi, le Directeur Général rappelle que le site de la direction générale est une zone d’accès restreint soumise à une surveillance rigoureuse.  Ainsi, à compter du 1er Juillet 2019 les exigences du Code ISPS seront d’application stricte pour accéder à la direction générale du PAC. Il s’agit de :

  • Toutes entrées et sorties du personnel sont subordonnées à la présentation d’un badge ;

  • L’accès des visiteurs (y compris leurs chauffeurs) est subordonné à l’obtention d’un badge visiteur contre une pièce d’identité ;

  • Chaque visiteur ou usager doit être accompagné par l’agent du PAC à qui il rend visite ;

  • Le domaine de « L’Esplanade du domicile huit logements du PAC » est mis à la disposition des chauffeurs privés du personnel, pour garer leurs véhicules et y séjourner pendant les heures ouvrables.


La direction générale du Port Autonome de Cotonou invite donc le personnel et les visiteurs au respect des présentes prescriptions, qui visent essentiellement à identifier les personnes qui accèdent au site aux fins de garantir leur sécurité et celle des installations portuaires. 

LA DIRECTION GENERALE 

NB : Le présent message remplace et annule tout autre relatif au même objet.   

 

Formation en pilotage de remorqueur, le PAI concrétise le rêve des pilotes béninois

Actuellement la capacité d’accueil du port de Cotonou est limitée au navires d’environ 275 m de long maximum. Pour le moment, le Port de Cotonou n’arrive pas à répondre favorablement aux sollicitations des navires modernes de 300 m et plus. En attendant les travaux d’aménagement à venir, huit agents du PAC dont deux (02) capitaines de remorqueurs, quatre (04) matelots et deux (02) pilotes sont en mission au Port partenaire d’Anvers pour une formation de quatre (04) semaines sur le pilotage des remorqueurs. 

Depuis les simulateurs du Port d’Anvers, les agents en formation visualisent le bassin de Cotonou et s’exercent à acquérir les aptitudes pour manœuvrer en toute sécurité les navires plus long.  En plus des exercices qui se font dans les simulateurs, les missionnaires du PAC sont confrontés à des cas pratiques lors des opérations manœuvres auxquelles ils participent au Port d’Anvers, toute chose visant à les familiariser   

  • Aux techniques modernes de remorquage ;
  • Aux outils et notions pour accueillir et appareiller les navires de 300 m et plus ;
  • Aux techniques nécessaires pour améliorer l’usage du système de pilotage du remorqueur Amérique.

En effet, sur les huit (08) agents attendus à Anvers pour ladite formation, un premier groupe dont le Commandant du Port y séjourne en ce moment, le second groupe étant programmé pour le mois d’août 2019.

Cette formation s’inscrit dans l’un des axes stratégiques du partenariat PAC-PAI qui est le transfert de compétences et contribuera à améliorer substantiellement la capacité d’accueil des navires du Port de Cotonou et accroître le trafic.

Photos: archives